Mise à jour de l'actualité de Géo-Système, des références et du tableau de bord des 21 engagements.

Évaluation du projet de station
de Valloire
au crible du développement durable

Partenaire Agence Paysages – Avignon
Commanditaire AFIT, Caisse des Dépôts et Consignations, Valloire
Montant 20 000 € TTC (montant total), 16 400 € HT (montant Géo-Système)
Contact Monsieur Hélary (DGS de la commune de Valloire) - 04 79 59 03 11

Mission

Comment évaluer et orienter les activités et les projets touristiques de la station Valloire pour assurer une meilleure prise en compte des exigences du développement durable ?

Contexte

La station touristique de Valloire, qui compte 1 300 habitants permanents, est passée entre 2001 et 2005 de 12 000 lits (dont 60 % en lits non marchands) à 17 000 lits avec la construction de nouvelles résidences de tourisme.

Cette augmentation en lits marchands devenait une nécessité pour garantir la rentabilité du renouvellement du parc de remontées mécaniques et l’extension de son domaine skiable et ainsi permettre à Valloire de conserver sa place de 1ère station de Maurienne et de se positionner par rapport à la concurrence française et européenne.

Ainsi, la commune de Valloire s’est lancée depuis 2002 dans un vaste programme de développement en se dotant simultanément de nouveaux outils réglementaires : élaboration d’un nouveau document d’urbanisme (Plan Local d’Urbanisme) et création d’une Zone de Protection du Patrimoine Architectural Urbain et Paysager (ZPPAUP).

Ainsi, Valloire connaît actuellement un véritable changement de cap, une rupture pour le développement de la station.

C’est dans ce contexte que Valloire s’est portée volontaire en 2004 pour évaluer son projet touristique global au crible du tourisme durable, afin de construire un outil opérationnel permettant à la fois d’agir sur le court terme, en repérant les objectifs prioritaires, tout en préservant les enjeux de long terme.

L’objectif d’ODIT France et de ses partenaires était de réfléchir à la manière d’évaluer et d’orienter les activités et les projets touristiques pour assurer une meilleure prise en compte des exigences du développement durable, à partir des méthodes d’évaluation appliquées par 6 cabinets d’études (un cabinet par territoire) et des résultats produits sur les 6 territoires évalués.

Méthode

Consultation des acteurs du tourisme pris dans leur diversité pour avoir une vision partagée du territoire (entretiens en face à face).
Concertation et coproduction avec l’échantillon d’acteurs représentatif de la diversité des représentations des intérêts locaux pour construire le référentiel de tourisme durable de Valloire.

Actions

Mise en place de 4 "ateliers débats" relatifs aux enjeux de la station permettant d’établir des diagnostics contradictoires.
Construction d’un référentiel de tourisme durable avec les acteurs locaux afin de piloter le développement du tourisme durable (tableau de bord des critères et indicateurs de la durabilité).
Proposition d’éléments de réponse en termes d’actions prioritaires et/ou d’indicateurs de suivi.

Résultats

Pérennisation d’un groupe de discussion autonome composé d’une vingtaine de personnes.
Réflexion en vue d’une démarche Agenda 21.
Lancement d’actions significatives de développement durable :
La création d’une commission municipale "développement durable", transversale aux autres commissions
L’acquisition pour les services techniques de véhicules utilitaires non polluants
La mise en place d’un service gratuit de navettes propres à destination des clientèles de la station pour limiter les déplacements automobiles

Témoignage d’Yves Hélary

Avant que Géo-Système n’intervienne de façon très efficace, la station de Valloire répondait à une logique purement économique où le développement durable n’était pas du tout la priorité. Maintenant la station est entrée dans une logique beaucoup plus globale, elle est plus soucieuse de son impact écologique. On a mené des actions concrètes comme la construction d’infrastructures HQE, l’installation de panneaux photovoltaïques sur les bâtiments communaux et la création de la commission du développement durable, …

Aujourd’hui, le plus dur est de convaincre les prestataires d’intégrer le développement durable dans leur activité.