Mise à jour de l'actualité de Géo-Système, des références et du tableau de bord des 21 engagements.

Étude d’animation et de valorisation
de la voie ferrée Mazamet-Bédarieux
dans le PNR du Haut-Languedoc

Partenaire INCA - Grenoble (mandataire) et Alter ID - St-Saturnin-les-Avignon
Commanditaire Parc Naturel Régional du Haut-Languedoc
Montant 37 550 € HT (montant total), 15 650 € HT (montant Géo-Système)
Contact Jacques André (Chargé de mission PNRHL) - 04 67 97 38 22

Mission

Animation et valorisation de l’ancienne voie ferrée Mazamet-Bédarieux, diagnostic, stratégie et plan d’actions opérationnel.

Contexte

Le Parc Naturel Régional du Haut Languedoc, entre influence méditerranéenne et atlantique, bénéficie de richesses culturelles, patrimoniales et architecturales importantes lui conférant une certaine attractivité auprès des touristes et excursionnistes.

L’ancienne voie ferrée Mazamet-Bédarieux serpente au fond des 3 vallées : du Thoré, de Jaur et de l’Orb qui concentrent la majorité de l’habitat, des villes, de l’activité économique et des réseaux de communication structurent le territoire.

La réflexion sur l’aménagement de cette ancienne voie ferrée s’est engagée au début des années 90. Les options retenues furent toutefois différentes d’un département à l’autre : le Tarn et l’Hérault. Cependant, convaincus de l’intérêt que cette ancienne voie ferrée représentait pour le territoire, les deux Départements ont souhaité que le Parc Naturel Régional du Haut-Languedoc soit l’opérateur d’une réflexion visant à lui donner une autre dimension.

L’étude visait donc à définir, pour l’ancienne voie ferré, un ensemble de fonctions devant lui permettre de dépasser le rôle d’axe de circulation pour en faire un outil structurant au service du développement durable du territoire. Elle permettait également de préciser les moyens financiers, techniques et humains devant être mis en œuvre afin de satisfaire les fonctions préalablement définies. Elle devait déterminer l’organisation générale et les modalités d’un dispositif stratégique ayant pour finalité le positionnement de l’ancienne voie ferrée comme élément majeur de l’offre touristique locale et départementale.

Méthode

Identification du contexte, des enjeux et des différentes aires de pertinence du projet.
Consultation, enquêtes, repérages de terrain pour construire une vision commune et partagée des acteurs du site.
Développement d’un concept global pour le projet d’aménagement et de valorisation de la vallée (vision prospective, schéma directeur…).
Préfiguration opérationnelle du projet (groupes de travail avec les futurs porteurs de projets, établissement de fiches actions).

Actions

Propositions d’orientations stratégiques :
Positionnement de la vallée en tant que territoire d’excellence (alternative et complémentarité par rapport au littoral)
Une nouvelle identité : de la voie à la "vallée"
Fédérer la diversité : structurer la voie en étapes cohérentes (étapes d’information, culturelles et historiques, boucles, haltes de repos)
Penser l’unité des 3 vallées de l’Orb, du Jaur et du Thoré : passer de la voie à la "tresse" (associer les 4 composantes de base du projet : la voie, la rivière, les villages et la route)
Définition d’un concept innovant qui répond à la demande touristique et qui s’inscrit dans une logique de développement durable : La Traverse
Un projet dédié aux mobilités douces
Mise en valeur de l’offre pour un public large et à plusieurs vitesses
Maillon entre le Littoral et le Massif Central
Un projet d’intervention ciblé autour de la tresse et de la voie verte
Structuration du territoire (étapes, itinéraires thématiques, aires d’interprétation qui mettent en valeur la richesse du territoire)
Approche opérationnelle du projet d’aménagement et équipement.
Élaboration des principes de programmation marketing.
Mise en œuvre et fonctionnement du projet : gestion et coordination (répartition des taches et création d’une association pour la voie verte).

Témoignage de Jacques André

Géo-Système est intervenu avec l’Agence INCA et Alter ID sur cette mission. Ils ont réalisé un travail dont la qualité a été saluée par l’ensemble des partenaires et notamment des membres du comité de pilotage. La complexité de la tâche résidait essentiellement dans l’appropriation du projet par les différents acteurs de l’ancienne voie ferrée qui s’étire sur 80 km et concerne directement une trentaine de communes des Départements du Tarn et de l’Hérault et plus largement tout un territoire, celui du Parc Naturel Régional du Haut-Languedoc. Les bureaux d’études ont réussi à définir un projet partagé par tous, un positionnement clair et une structuration efficace malgré l’existence de disparités importantes en terme de niveau d’aménagement, d’outils de gestion foncière et d’hétérogénéité des contextes locaux.

Aujourd’hui, le projet se poursuit par l’information et la sensibilisation de la population et des prestataires ainsi que par l’inventaire des patrimoines en vue de leur valorisation. Nous sommes dans une phase de confrontation du projet à la réalité locale ce qui entraîne nécessairement quelques adaptations par rapports aux préconisations premières des bureaux d’études mais dont le travail reste le fil conducteur du projet.